LES NEWS

[SUCCESS] LA NIKE ZOOM FREAK 1 PAR THOMAS DURAND

La superbe Nike Zoom Freak 1 a été réalisée par Thomas Durand, diplômé CREAPOLE 2012 en Design Produit et Innovation et Footwear Designer II chez Nike aux États-Unis. Fruit de la collaboration entre Nike et le joueur de basketball Giánnis ANTETOKOÚNMPO, Thomas DURAND nous raconte sa réalisation…

SA RENCONTRE AVEC LE « GREEK FREAK »

Thomas DURAND nous partage sa première rencontre avec le basketteur, élu MVP 2018-2019 de la NBA : « Giánnis ANTETOKOÚNMPO, aussi connu sous le nom de « Greek Freak », est le premier athlète européen à avoir une chaussure à son nom avec Nike. Et c’est donc moi qui ai eu l’honneur de la réaliser.

Lorsque je l’ai rencontré il y a plus d’ 1 an et demi pour lancer le concept, son feedback était clair : le plus important au monde pour lui est sa famille. Tout ce qu’il fait c’est pour elle. Et quand on connaît son histoire incroyable on comprend pourquoi.

Du premier rendez-vous aux suivants, pour la plupart à Milwaukee où il joue, ce projet s’est déroulé sans accros. Un fort concept initial validé très vite et une équipe design (footwear, couleurs, matériaux, graphiques) motivée. Le tout énergisé par un joueur hors norme, aussi bien humainement que sportivement. »

LA RÉALISATION DE LA NIKE ZOOM FREAK 1

Thomas DURAND nous partage également ses inspirations pour la réalisation de la chaussure : « Son jeu est unique. Sa chaussure devait l’être. J’ai donc décidé de soutenir et incarner la performance par le storytelling de sa famille.

Les formes douces sur les côtés qui enveloppent la semelle procurant un meilleur maintien sur les changements de direction, son « euro-step » incroyable le protégeant, à l’image des bras de sa mère. Une partie de la traction est constituée de roses, une image à son père décédé, et le texte : « I am my father’s legacy » (« Je suis l’héritage de mon père »). Ce père qui leur a transmis des valeurs d’amour et de partage, afin de toujours rester dans le droit chemin, d’où le clin d’oeil via la traction.

Enfin, Giánnis voulait assez de place sur le devant de la chaussure mais aussi se sentir maintenu, d’où le système avec 4 bandeaux qui viennent maintenir le pied de façon dynamique. Ces 4 bandeaux représentent ses 4 frères. Ils s’assurent que Giánnis malgré tout son succès reste bien ancré sur terre. »